Le Passé Déménage

Je traîine ma certitude de devoir continuer
Je l’empile cachée au fond du placard
Dans des boites pas encore prêtes
À se laisser déshabiller
Doux Jésus que ça me manque
Ma parole je frôle une syncope
Chaque fois qu’elle m’approche

Le disque dur grisonnant
Et la bitte molle de terreur
À l’idée de tout encore une fois recommencer
Quarante-huit balais vous me direz
Ça cherche seulement à prendre du plancher
C’est pas vieux juste un peu fâché
Impatient autour du col
Prêt à tout faire péter

Un de ces quatre je vais me dégêner
Et je ne dis pas â pour me vanter.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.