PLÛTOT CREVER de Daniel Guimond

AudioBookArt

Le nouveau projet électronique de DanleMiel s’exposera en ligne sur ce site le 15 Mai 2022 et sera disponible pour téléchargement gratuit sous forme de livre électronique par la suite. Bilan d’une démarche créatrice qui a débuté en 1978 avec la parution de Faim Plastique aux éditions Cul-Q, dans la collection Mium-Mium que dirigeait Claude Beausoleil (Finaliste au prix de poésie de l’Académie française 2013).

Dès1977 – Premières performances à Véhicule Art, Studio Z, 5thNetwork, à Montréal et Toronto, expositions, lectures, installations…

– « Je suis au point culminant du vagabondage d’un esprit à jamais libre. L’Art se doit de forcer à réfléchir sans contraintes, sinon je préfèrerais me taire à jamais sauf que c’est plus fort que moi! J’écris, je réalise des vidéos, j’exhibe ma pensée depuis 1976. Ce n’est pas parce que j’ai gardé ça pour moi que je vais me faire silence. Il y a un temps pour chaque décision, chaque acte, chaque mutation. Depuis ce temps je sais que ce que je suis est l’oeuvre, ce que je partage reste ma seule option. »

Avec PLÛTOT CREVER le poète bourlingueur québécois nous déballe son baluchon de découvertes. À 62 ans il a enfin posé ses pénates au Pays-d’En-Haut pour apprécier le spectacle de notre société qui s’effondre. Ses textes mis en musique sont porteurs de vérité palpable vis-à-vis le narratif devenu meurtrier. Lui qui annonçait l’An Zéro en 2018 considère que le public est mûr pour son message à portée humaine dans un monde en pleine mutation.

Poésie coup-de-poing, musique sans concession, et propos éclairés:

VICTOIRE OU KARMA?

« (Non mais dit papa?)
Yougoslavie, Serbie
Milosévick et compagnie
La Yougoslavie… Souviens toi
C’était avant, avant, avant avant l’Irak
Avant, avant, avant, l’Afghanistan
Avant, avant, avant le Liban
J’en perd les pédales
Le nombre d’innocentes vies
Millions de vies
Victoire ou Karma
Biographies comme la tienne écourtées
Victoire ou Karma
Au nom de la soi disant
Victoire ou Karma
ola!
Ils appellent ça la liberté
Victoire ou Karma
Vive la liberté oui…
Victoire ou Karma
La liberté
Victoire ou Karma
C’est deux mètres sous terre
Victoire ou Karma
La tête en-bas
Victoire ou Karma
Entre les rangées… Ils leur a dit:
Victoire ou Karma
Ciel cruel
(Non mais dit papa, papa, papa…)
Ciel cruel

Non mais dit papa, papa?
C,est une victoire ou un mauvais karma?
La la la la la la la la

Victoire ou Karma
Plus rien qui reste à mesurer
Victoire ou Karma
Pas même un mètre carré
Victoire ou Karma
De bitume ensoleillé
Victoire ou Karma
Sans opiacés qui poussent
Victoire ou Karma
Au Liban, au Yémen
Victoire ou Karma
Pétrole ou opium… Yeah man!
Victoire ou Karma
Tant de villes bombardées
Victoire ou Karma
Des morts par dizaine de milliers
Victoire ou Karma

Les Serbes comme peuple rayé de la carte
Souviens toi de Sadam au bout de la corde
Que j’ai payé,
Ah ah! Ah! Oh!
de ma… monnaie de poche!
Wo oh!
Victoire ou Karma
Kadhafi sodomisé sur le téléjournal américanisé
Victoire ou la la
Pour le bonheur des télévisiteurs
Victoire ou la la
Rappelle toi de l’odeur du gaz-oil enflammé
Victoire ou la la
Le diamant de l’Afrique
Victoire ou la la
Mise à feu et à sang
Victoire ou la la
Pour le plaisir d’une poignée de psychopathes
Victoire ou la la
Incapables de lire une carte
Victoire ou la la
Organisation pour le traité de quoi?

L’Amérique du Nord euh non euh
Victoire ou la la
L’Afrique du Nord
Victoire ou la la
Problème de boussole je crois
Victoire ou la la
Victoire pour l’Ouest?
Victoire ou la la
Non mais dit papa ça commence où l’Ouest euh?
Victoire ou la la
À Paris?
Victoire ou la la
Cette victoire qui empeste les ripoux
Victoire ou la la
Ciel Cruel!!! »

-« Désolé d’être désarmé, ma luminosité sera viscérale. Dégustons quelques canettes aux barricades de ce monde déjanté au bord du précipice. », explique-t-il comme si nous avions tous eu l’esprit assez curieux pour faire attention à la réalité à droite et à gauche au lieu de nous caser dans un semi-détaché.

Critique visionnaire du temps qui court, il redouble de précautions pour ne pas provoquer de remous alors que sa vision du monde oblige à nous remettre en question.

-« J’ai transité du Musée d’Art Contemporain de Montréal en 1980 lors du Festival de performances Hors-Jeux avec Daniel Dion lors de nos vingt ans, je suis ensuite passé par Chicoutime lors du Festival International de Sculpture Environnementale, alors que nos vidéos tournaient dans tout le circuit de galleries canadiennes grâce à Prim Vidéo. Ensuite pendant ma résidence au Western Front Society de Vancouver, Paul Wong m’a annoncé que mon travail avait été primé au Festival de Vidéo de Tokyo. Mon installation dans la vitrine à Video Inn avait été vandalisée quand je suis rentré à Montréal..

En 1981, j’ai tout plaqué derrière moi: la gallerie LIMITE que j’avais fondé au 67 rue Sainte-Catherine est, la revue, mon lustre de fauteur de troubles chez les intéllectuels, je me suis fait Houdini! Pouf, disparu!

Je suis allé donner des séminaires à l’Université de Montpellier, exposer au Parc Chanot de Marseille, à CAIRN sur Paris, etc en ce road movie des eighties nourri à l’héroine et aux plans astucieux finissant toujours mal – qui me virent les fers aux pieds à la Maison d’Arrêt de la Santé. Junky no future pendant quatre années dans la Ville des Lumières jusqu’à Fresnes et Fleury-Mérogis avant ma deuxième disparition.

On m’a ensuite aperçu en 1984 à Dublin: Punk et père de famille, pêcheur de langouste sur un chalutier. Comme si j’avais ramé la Seine jusqu’à la Liffey en radeau de fortune. Insouciant au coût des dépendances de cette époque pourvu qu’elles respectaient ma souveraineté je me suis métamorphosé. J’ai mué!

Punk un jour Punk toujours. De 1988 à 1994 je me suis dissimulé sur les plateaux de tournages de films à gros budgets américains désormais pignon sur rue Vancouver. En 2012, de retour au Québec vous avez pu m’entendre traduire en simultané les cours du matin du groupe Bnei Baruch qui enseignait la Kabbale en Israël. Et ce pendant plusieurs années, étudiant quotidiennement en union avec un groupe mondial via internet les mystères d’un savoir qui précède notre civilisation actuelle, J’étais arrivé-là après avoir épuisé les bases de connaissances liés aux école Gnostiques de pensée. Je dois dire que la Kabbale dans son état le plus éxalté a eu sur moi, ma vie, cette incarnation un effet radical. Le début du vrai changement s’est traduit par ce que la médecine occidentale nomme une psychose. Le début du changement de paradigme et de l’adhésion aux forces supérieures. Le pendu: XIIiéme carte du tarot se trouve enfin la tête en haut. Le cœur peut alors commencer à travailler positivement vers une évolution, Fini ce que j’appelle l’égolution, d’où mon projet intitulé ÉGOLUTIONNAIRE.

Ces étapes font partie du début de l’éveil. Une fois engagé dans l’escalier de l’évolution du service à l’autre la véritable ‘correction’ peut commencer. Les kabbalistes depuis les temps immémoriaux répètent les mêmes vérités. Ces vérités archaïques sont intrinsèques au développement de l’être conscient qui vise à augmenter sa fréquence vibratoire afin de percevoir les énergies plus subtiles qui nous entourent. Ces mêmes énergies que nous subissons comme des montées et des chutes qui se traduisent en des périodes de bonheur suivies de périodes de tourments.

La kabbale stipule que l’être est seul devant la lumière. Que la création est sa relation avec la lumière. Et il arrive une étape quand nous sommes littéralement happés et enseignés la nature de l’énergie de ces mystérieuses forces. Il y a des sorties de corps. Ce que nous pourrions concevoir comme les voyages astraux. Il y a aussi des interactions avec ces forces qui sont si puissantes que l’étudiant des mystères n »étant pas prêt au sens large du mot pourraient ne jamais s’en remettre, Comme beaucoup de ceux qui semblent avoir perdu la raison, soit momentanément ou de manière permanente.

Ma propre expérience m’a montré que en fait nous sommes seuls. Que quand deux êtres sont à proximité, ce sont deux univers qui se rencontrent car chacun de nous possède toute la matière de l’univers à l’intérieur de soi. Nous créons chacun notre réalité, monde, univers non pas dans le sens olé olé des théories new age mais dans un sens absolu. Cela peut se révéler terrifiant. Et la clef de la libération. Nous continuons nos montées et descentes qui nous rapprochent du but qui est l’adhésion, Et ce ne sont pas juste de mots. Il se produit une véritable mutation qui affecte notre univers en entier. Cela se fait progressivement sauf que nous en sommes désormais conscients. Nous savons que notre rôle est d’aider les autres manifestations de la lumière, les êtres, la matière, à se libérer des chaines de la superstition et de l’ignorance.

Seule la connaissance protège. Inversement l’ignorance nous met en grand danger. La connaissance de soi est la connaissance de toute chose puisque nous sommes tout face au champ de lumière. Je préférerais croire que les choses sont comme elles nous semblent, or à mesure que nous nous transformons nous ressentons le besoin de partager cette connaissance avec ceux qui cherchent et nous trouvent. De manière à ce que nos univers respectifs puissent s’unir, et vibrer à la même fréquence vibratoire créant un univers de plus en plus englobant face aux forces qui se disputent la lumière.

Je sais que me mots ne vont toucher qu’une minorité sauf que c’est là mon service. C’est le but de mon incarnation une fois que je me suis remis la tête vers le haut, après l’inversion du paradigme avec lequel j’ai vécu, dans mon cas plus de quarante ans de cette incarnation.

Nous approchons le point quand beaucoup franchiront les limites de notre illusion. Ceux qui ont été amenés à voir l’autre côté du miroir disparaitront à travers l’illusion, Et dans le cas de la transition à laquelle nous faisons face, nous sommes encore trop peu nombreux pour éviter la souffrance que l’humanité s’impose. Nous ne pouvons que partager notre connaissance en espérant éviter davantage de souffrance aux âmes qui sont au début de ce cheminement. Pardonnez-moi de ne pouvoir expliquer cela autrement mais les mots manquent à la tâche. C’est quelque chose que nous ressentons, que nous savons et que seuls qui savent pourront comprendre. C’est le plus vaste sujet dont l’objet est de transitionner vivant les changements qui viendront rendre nos vies de moins en moins vivables. Beaucoup d’âmes préféreront se faire hara-kiri et quitter avant le grand changement qui se déploie déjà autour de nous, sous toutes les formes que nous percevons, faillite de l’économie humaine, catastrophes écologiques, choc de civilisation et grand renversement des énergies. Les forces entropiques sont désespérées car elles sentent sans le comprendre que le changement est imminent.

Nous sommes ici dans cette illusion pour corriger la fréquence, pour augmenter notre fréquence vibratoire donc tous nos efforts sont confrontés à une force entropique équivalente. Guerres, pestilences, souffrances individuelles et collectives sont les outils que l’univers utilisent pour secouer les âmes à leur éveil. »

Aujourd’hui le regard sans tain, l’artiste avant-gardiste qui éclaira bien des lanternes dans les années 70 et sans le savoir influença toute sa génération. Fin prêt pour la longue nuit des élucubrations actuelle, il nous livre ses tripes sur un plateau aux cheveux désormais gris. Sa sagesse toujours jeune exposera sur le site TRANCE ArtZ et DanleMiel, la mission de Daniel Guimond rassemblera ses meilleurs jetons pour y jouer un coup de bluff qui ne bluffe plus. Nous vous invitons à venir vous frotter à son travail de toute une vie.

T.A.

SOUS LES BOMBES

Pour toi je chanterai sous les bombes
Maudissant les alentours qui tombent

Je chanterai sous les bombes
Maudisssant les alentours qui tombent

Sous la tourmente d’un sacrifice
Déluge d’intention créatrice

À genoux au carrefour d’un bordel
Nos âmes en fusion éternelle

Pour toi je chanterai sous les bombes
Maudissant les alentours qui tombent

Sous la tourmente d’un sacrifice
Déluge d’intentions créatrices

Camping forcé en Ford Focus
Bordel de merde que ça joue juste

Tes lèvres la nuit me fendent l’écorce
Chaque lendemain vaut son pesant de force

La seule union ou y’a de grève
Tatoue ton X on saigne une trêve

Du haut de son clin d’oeil – le ciel
Nous parlera en signes précurseurs

Le premier homme à devenir mère
Droit vers le mur pédale au fond

Pourvu pourvu que le monde soit rond
Pourvu pourvu que le monde soit rond

Ton corps me tamtam sa douleur
Fleuve de sirènes et d’avertisseurs

Autocollant du Canadien*
Cioucher de soleil main dans la main

Pour toi je chanterai sous les bombes
Maudissant les alentours qui tombent

Sous la tourmente d’un sacrifice
Déluge d’intentions créatrices

À genoux au carrefour d’un bordel
Nos âmes en fusion éternelle

Pour toi je chanterai sous les bombes
Maudissant les alentours qui tombent.

(*le Canadien est l’équipe de hockey de la ville de Montréal, champions de tous temps de la Ligue Nationale de Hockey Canadienne)

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.