QUELQUES INÉDITS – DanleMiel

CELLE QUI SEULE SAIT

CELLE QUI SEULE SAIT

Je suis en panne d’inspiration

Ce soir largué, totalement

Loin de la certitude

Quand sa bouche

Se soudait à la mienne

Mais je me souviens

Dans le hors foyer

Mes scribes émérites

Se décarcassant la quille

À la recherche

Du mot justement

Pour tout claquer

J’étais d’une rare précieusetée

Pour mieux m’entraver

Pendant ce temps

Je fais abstraction

De ses fibres récalcitrantes

Ici je préférerais

Revenir à cet endroit

Précisément là

Pour celle

Qui seule sait.

CHANSON DÉSINCARNÉE

Seules les trois prochaines vies

Suffiront à me taire

Trois vies successives

Hypothéquées d’avance

Seules mes trois prochaines vies

Finiront par me faire

Remonter un jour la pente

Puis mourir dans une ambulance

Entouré d’étranges inconnus

Trois vies successives

Question de nourrir l’Histoire

Et puis lire entre ses fentes

Sur ce je réquisitionne

Agrippé à la rampe raide

Trois vies successives

À cent ans chacune

Pour mes inspirations vertes

Et de plus mûres équations.

DANGEROSITÉ CROISSANTE

Dehors parfois, c’est le soir

Qui s’installe en douce

Dans l’obscurité croissante

Des visages hagards reflétant un danger

Accompagnent ceux d’entre nous

Qui ne demandent pas mieux

Le monde s’émiette

Tel un biscuit jeté aux oiseaux

Pendant l’ultime ronde nocturne

Et de nouveaux cercles

Sous nos yeux pochés

Alors que de telles questions

Ne se reposent plus

Ni à la lourde ni à la légère

On n’y voit hélas pas

Pas un grain plus clair

Pour autant que cela

Se cache avec facilité

On en restera là.

HYONOTIQUE HYPOTHÈSE

Jusqu’à ce que la barre saute

Je signerai de la matière

À hurler

Dans ma camisole de faiblesse

Je côtoie des brutes

Je partage leur dentelle élimée

Et sue mon contrat vénal

Depuis la première hypothèse

De ma venue

Et des retours qui s’ensuivirent

Pourvu que je brûle

Assez nu dans l’ensemble

À l’autre bout du monde

Autant que possible

Loin des traces de piqûres fraîches

Je signerai ces mots

Qui vous tiendront

Longtemps la main.

———————————-

Daniel Guimond, années 80

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.