DOMINIQUE LE BARS – Poète et rockeur indé sur Soundcloud/ Bandcamp

High quality: dominiquelebars1.bandcamp.com/track/la-g…-des-crans

« LA GUERRE DES ECRANS

Allons enfants humanoïdes
Fils du soleil et de la mer
La guerre des écrans est déclarée !
Avec nous, quarante siècles de pyramides,
La Joconde, une saison en enfer..
Dans nos rangs presque huit milliards de fêlés
En face, les points-zéros avides
Algorithmes en rut enrôlés
Une armée de pixels prêt à tout pour gagner
La guerre des écrans…

Les enfants, tout cela n’est que folie
Plus besoin des Dieux ce matin
On vous racontera le temps des cerises électriques
Des sirènes de lunes aux datas sans fins
S’écorchant dans l’ écume
Aux arbres citoyens !
L’on m’écorce et je clique et je like et follow..
Sur le flot des écrans arctiques
Je bouffe mon cerveau dont l’essence est unique !
La guerre des écrans…

Accroupis dans ma régression
A l’ombre de la dernière zone blanche
Je ronge mes jours jusqu’au trognon
J’ai le passé mélancolique
A respirer champs de parfums, chimères autres que numériques
Sous le crâne des villes j’entends parfois vriller le vent
Mauvais, puant, trompeur et vil
C’est la guerre des écrans..

Dominique Le Bars 11/2019 »

— — —

« Ce type est en feu: gants recommandés! Nous aimerions bien le voir apparaître au Québec pour quelques dates. BlueToad est un solide fan de Le Bars! Et avec toutes les guerres sur le trottoir, peut-être que le climat s’emballerait en guise de bienvenue?! » – danleMiel

CALI à Montréal au Gesù pour son nouvel album LES CHOSES INTERDITES.

Vendredi 3 Novembre 2017 au théâtre le Gesù: Sur scène un canapé un peu défraîchi. Sur le mur de la chambre d’ado reconstituée, des affiches de Joe Strummer, et Leonard Cohen. La trame son d’un film datant de 1992, avec Annie Girardot commence le bal, époque où il n’était plus un adolescent mais il n’est pas à un anachronisme près: Cali s’expose et se raconte dans un concert solitaire où il parle presque autant qu’il chante dans sa traditionnelle sensible impudeur d’enfant émerveillé de ce qui lui est arrivé.

Guitare en main dans la pénombre, le gaucher ouvre pourtant la soirée par plusieurs titres de son 7e album sorti cet automne. Soit: A cet instant, je pense à toi, I want you et autres pistes tirées de Les choses défendues, ponctuées de confidences. L’histoire de Cali commence à 16 ans, âge où il fugue en Angleterre pour rejoindre une Louise, passée comme une comète par son village catalan. L’âge du premier groupe de punk, « Pénétration anale » avec Alec et Fernand, formation fugace.

 

Le chanteur a livré un concert de 2h30 dans une salle comble
Photo : Y.D.

Valises sous les yeux mais des yeux illuminés, le chanteur ponctue souvent son récit ainsi, émerveillé de son parcours, N’ayant sincèrement encore été remis que « Bruno Calicciuri de Vernet-les-bains » soit devenu Cali. La reprise de C’est quand le bonheur salue le carton du premier disque en 2003 (« Je répète quand même 72 fois la même phrase! »), celle de Et maintenant de Bécaud salue la mémoire de sa mère, disparue très tôt. Elle fait l’objet d’un très joli titre inédit.

Il fait tout au long de son concert intime de plus de deux plombes très bien semblant de s’étonner que ces « 1000 cœurs debout » soit désormais une chanson de manif. Même s’il a l’humour et l’habileté de se donner parfois des rôles peu glorieux. Cali aime se mirer un tantinet, même s’il aime aussi surtout les autres. Et il nous a montré sa grande générosité ce soir-là!

« Je fais des trucs pas mal… mais je ne sais jamais m’arrêter à temps », confie-t-il au détour d’un souvenir de Victoires de la musique. Il a le mérite de le dire et d’en sourire. C’est ça: une écriture enflammée et touchante, une sensibilité à fleur de peau mais tout est toujours… un poil de trop. J’aime ça quand c’est trop!

Même dans ce spectacle intimiste et chuchoté, le garnement arrive à placer une chorégraphie étrange et même que sur « 1000 coeurs debout » il réussit à grimper sur les dossiers des chaises, puis venir jusqu’à MissRoBee et moi, qui lui ai tenu la main pendant trois minutes pour le stabiliser sur ses pattes alors qu’il chantait sa chanson sous les yeux éberlués de ma blonde! Je croyais qu’il allait la prendre dans ses bras, mais je sais qu’il avait vu l’anneau à mon annulaire et il a choisi de se frotter à la fille de la rangée d’en face. Tout un gentleman!!!

Nous avons été touchés et ravis parce que l’homme est généreux, sincère et qu’il a de sacrées belles chansons. Non seulement cela, il nous a conquis, nous qui étions déjà des fans purs et durs, il nous a éblouis! Quel type incroyable, bref, 5 étoiles sur 5!!!

La version épurée de « Elle m’a dit » est bouleversante, rappelant que cette cavalcade est d’abord un texte magnifique. Celle de Je m’en vais est au diapason. Une ébauche de Roberta rassembleuse, un intense Exil rappelant la même déchirure des Espagnols fuyant Franco aux réfugiés d’’aujourd’hui. Le plus beau était « L’espoir », chanson-titre de son 3e album qu’il s’est contenté de dire sobrement, sans effet, sans cabotinage. Mais rapidement, Cali reprend le dessus sur Bruno Calicciuri de Vernet-les-bains… Et nous lui souhaitons un bon retour vers ses concerts à venir en France. Merci man tu es hot!!!

Sur CALI: Les Choses défendues: http://www.sonymusic.fr/news/Cali-38920/cali-revient-avec-les-choses-defendues-son-nouvel-album/

TRACKLISTING

calileschosesdefendues
01 À cet instant je pense à toi
02 S’il te plait
03 Les choses défendues
04 I Want You
05 Je ne peux pas pleurer plus que ça
06 Sweetie
07 Annie Girardot
08 Ella a mal
09 Tout va recommencer
10 La femme qui t’aime
11 Le mariage
12 À deux pas
13 Seuls les enfants savent aimer
14 Montréal 4 am

Concert magnifique de Cali en terre natale: « Vernet Les Bains » (à voir si vous aimez son travail)

https://youtu.be/BXSe2OFsybM

Monopole of Love

Monopole of Love

Yo! Yo le gros… le King of One!

Ô toi qui te dissimules en tout

Toi qui porte le masque de partout

 

One, One, One

Love, Love, Love

 

Mon corps blindé déshabillant une porte

Le cœur cogne du poing sur la table

Bénissant la résurrection des morts
Marre de craquer pour des escortes

 

Les organes jouant plus fort du tamtam

À chaque parade d’urgence à l’ange

Que je rhabille de ma chasteté infirme

Autant lui transférer une étincelle

 

Monopole of Love

Yo! Yo le gros, le King of  One!

 

Détends ma laisse que je chante tes merveilles

Monopole of One

One, One, One

Love, Love, Love

 

Tu m’fais faire ton job au bord d’’un trou

Détends ma laisse que je donne ton miel

Détends ma laisse que je déchante du fiel

 

Love, love, love…

Pendant que tu me fixe ton plan au dos

Que tu me crucifie psychiatrique

 

Si ce monstrueux désir va péricliter c’est

Inutile comme un détail oublié

 

Je ressemble à un holocauste ambulatoire

Puisses-tu être un peu patient avec mon corps

 

La mise sous haute tension a tenu le choc

Mes sutures guériront à l’eau morte du désert

 

Sous les miradors de hurlantes sirènes

Pendant qu’on me passe les menottes au cou

 

Monopole of Love

Yo! Yo le gros, le King of One!

Détends ma laisse que je chante tes merveilles

 

Monopole of One

One, One, One

 

Je vais faire ton job pour rien que le pain

Détends ma laisse que je scratch ton règne

Détends ma laisse que je siffle ta raideur

Love, love, love…

 

Monopole of Love

Yo! Yo le gros… le King of One!

Ô toi qui te surpasses en Tout

 

Monopole of One

One, One, One

Love, Love, Love

 

Je cherche encore à récuser des signes

Dans cette encyclopédie de contention

Armé en rafale de sable, je reviens

À toi mon unique amour, je reviens

 

Redoutant ton immense bonté

Laisse-moi hurler ton mystère

Monopole of Love

Yo! Yo le gros, le King of One!

 

Entends-tu les anges aux barricades?

Détends ma laisse le gros

Que je chante tes merveilles!

 

Monopole of One

One, One, One

Love, Love, Love

Je fais ton job pour moins qu’un clou

 

Détends ma laisse que je loue tes terres

Détends ma laisse que je canonne ta destruction

Love, love, love…

 

Tu me donnes la lumière et le sans-fil

La solitude a beau être rasoir dans le jardin

Et s’il ne manque plus qu’une chose

Elle va passer bientôt à la fenêtre

 

Laisse-moi cicatriser mon ultime blessure

En la terre à conquérir sur sa peau

Détends ma laisse que je clame ta victoire

Love, love, love…

One, One, One !

Love, Love, Love !

De Farcebook à Gaargle

En corps et en cadres
De plywood made in Hollywood
Et du pain et des jeux
De Farcebook à Gaargle
Les pressetituées des Merdias
De Mars nous télédéchargent
Leur massage identitaire
En ronds de fumée
Au mois de morse
De l’An Un sur Tarte
(la planète terre est-elle plate?
Ou je m’emmêle dans la pelotte?)
De laine mon chandail favori
Lui qu’est tatoué tel un Maori
Alors que les ambulances
Reculent dans le savon d’abattoir
Des danseuses toutes nutes
Fûment nos pipes à Hachette
Et Gramillard me saigne un tchèque
Tes pitons mon morpion favori
J’ai pas encore commencé
À me retarder sur ton cas
Tu crééra pas ça de’t’à l’heure
Regarde donc sur ton téléphone
Si je serais pas déja dans ta carte
De crédit volé en BéAimeDoubleV
Avec deux trois gars qui chantent
Des osti de platitudes pour les clientes
Du Club des morons en vacances
Permanentes pour cause
D’une infirmité du cerveau
Génétique familliale et à la mode
De chez-nous prends surtout
‘Toutes’ tes médicaments mon tannant!
Dans le Miel (ou DanleMiel pas un film des Charlots)
Pour les durs de comprenure
Et les chanteuses de Crap à gogo
Et autres diseuses de mal aventure
Nommées Brune le sociopathe
Malade et fort dangereux
Ainsi que le sceau dans philo-aime mais de loin
Mon Python de sarpent à sornettes
Exploiteur de vieilles dames
Sur le bord de la traite fermée
Mères esseulées et anciennes blondes
Aux tifs noir comme le soir
Ou aurais-je mieux fait d’écrire SWATT
Des always open closed
Comme ma porte dans la face
Des ti-crass à crassquettes
À l’envers tant que possible
Jusqu’à ce que la Tarte ne s’ouvre
Et nous déploie tous ses diamants
Et secrets au grand air du jour
Qui ne se lèvera pas pendant trois
Loooongues nuits vérifie ton stock
De Krafty Dinner Chef Boyardee
Passsque la Lune te jour des tours
De chapot et de poney dans le ciboulot
Ma blette en plastic fondu
Comme le fromage Suisse
En croque mitaine sous ton lit
Marci
On se rappelle Lindi Yo
Le Gros
Le king d’en haut
Ta sacrétaire as-tu toute noté?

leMiel_Dan
Frontalepoésie