Monopole of Love

Monopole of Love

Yo! Yo le gros… le King of One!

Ô toi qui te dissimules en tout

Toi qui porte le masque de partout

 

One, One, One

Love, Love, Love

 

Mon corps blindé déshabillant une porte

Le cœur cogne du poing sur la table

Bénissant la résurrection des morts
Marre de craquer pour des escortes

 

Les organes jouant plus fort du tamtam

À chaque parade d’urgence à l’ange

Que je rhabille de ma chasteté infirme

Autant lui transférer une étincelle

 

Monopole of Love

Yo! Yo le gros, le King of  One!

 

Détends ma laisse que je chante tes merveilles

Monopole of One

One, One, One

Love, Love, Love

 

Tu m’fais faire ton job au bord d’’un trou

Détends ma laisse que je donne ton miel

Détends ma laisse que je déchante du fiel

 

Love, love, love…

Pendant que tu me fixe ton plan au dos

Que tu me crucifie psychiatrique

 

Si ce monstrueux désir va péricliter c’est

Inutile comme un détail oublié

 

Je ressemble à un holocauste ambulatoire

Puisses-tu être un peu patient avec mon corps

 

La mise sous haute tension a tenu le choc

Mes sutures guériront à l’eau morte du désert

 

Sous les miradors de hurlantes sirènes

Pendant qu’on me passe les menottes au cou

 

Monopole of Love

Yo! Yo le gros, le King of One!

Détends ma laisse que je chante tes merveilles

 

Monopole of One

One, One, One

 

Je vais faire ton job pour rien que le pain

Détends ma laisse que je scratch ton règne

Détends ma laisse que je siffle ta raideur

Love, love, love…

 

Monopole of Love

Yo! Yo le gros… le King of One!

Ô toi qui te surpasses en Tout

 

Monopole of One

One, One, One

Love, Love, Love

 

Je cherche encore à récuser des signes

Dans cette encyclopédie de contention

Armé en rafale de sable, je reviens

À toi mon unique amour, je reviens

 

Redoutant ton immense bonté

Laisse-moi hurler ton mystère

Monopole of Love

Yo! Yo le gros, le King of One!

 

Entends-tu les anges aux barricades?

Détends ma laisse le gros

Que je chante tes merveilles!

 

Monopole of One

One, One, One

Love, Love, Love

Je fais ton job pour moins qu’un clou

 

Détends ma laisse que je loue tes terres

Détends ma laisse que je canonne ta destruction

Love, love, love…

 

Tu me donnes la lumière et le sans-fil

La solitude a beau être rasoir dans le jardin

Et s’il ne manque plus qu’une chose

Elle va passer bientôt à la fenêtre

 

Laisse-moi cicatriser mon ultime blessure

En la terre à conquérir sur sa peau

Détends ma laisse que je clame ta victoire

Love, love, love…

One, One, One !

Love, Love, Love !

Dans le Miel pas Charlie

Je suis dans le miel
Pas Charlie
Je suis dans le miel
Pas Charlie…

Tout n’est que leçons
Ce qui monte va retomber
Ce qui meurt vient de naître
Le temps d’une illusion
La connaissance protège
L’ignorance met en danger
L’ignorance te met en grand danger

Tout est faux, même le décor
Tout est une illusion
Mon coeur à l’oeuvre
Qui frôle l’abstraction
Tous les autres autour
Sont les miroirs
de mes manquements
De mon amour sans tain
Moi et mes amis vautours
Desquels j’apprendrai un jour
À tout entendre voir
Jusqu’à tout percevoir

Tout n’est que leçons
Ce qui monte va retomber
Ce qui meurt vient de naître
Le temps d’une illusion
La connaissance protège
L’ignorance met en danger
L’ignorance te met en grand danger

Tout n’est que leçons
Que leçon ici-bas
L’univers une grande école
Toute l’histoire de ma vie
Le film de ma perception
Projetté sur le mur
De la caverne de Platon
L’émotion nous emprisonne
Suivi d’un solide coup de batte
La passion jauge son poison

Tout n’est que leçons
Ce qui monte va retomber
Ce qui meurt vient de naître
Le temps d’une illusion
La connaissance protège
L’ignorance met en danger
L’ignorance te met en grand danger

Le temps de l’illusion
Au zéro de l’infini
Miroir brisé de mon âme
À genoux sur le pavé
M’obligeant à toujours
Beaucoup mieux m’observer
Comme si j’étais
8 milliards de petits
Dans le miel séparés
8 milliards de moi masqués
– Comment croyais-tu pauvre cloche
qu’il allait se présenter?

Apelle ça Dieu si tu veux
Il y a un seul amour
Une unique vérité
Nous deux c’est sûr
Ne verrons jamais
La même chose
Derrière une porte close
Tout est pourtant
Une seule et même clause
Le serpent maintenant
Te frotte le bas du dos
Je suis dans le miel
Pas Charlot

Tout n’est que leçons
Ce qui monte va retomber
Ce qui meurt vient de naître
Le temps d’une illusion
La connaissance protège
L’ignorance met en danger
L’ignorance te met en grand danger

Je suis dans le miel
Pas Charlie
Je suis dans le miel
Pas Charlie…

Si la vie te résiste

Si au hasard peu probable
De tes errements dans le trafic
Tu dégottes une majuscule
Que je peux encore mesurer

Et que la vie te résiste
Avec les limites de ma prose
Sans me forcer sur la pique
Laisse un message urgent

Avec de la musique de fond
Je me repentirai
Si au bord de la route
Tu rencontres une âme

Flambant de tous ses feux
Souriant à dents déployées
Envoie-moi un courriel
Je me repentirai

Si sous une roche
Tu trouves un papillon
Dans le sursis d’une larve
Je me repentirai

Si dans des ordures
Tu votes pour un loser
Dans la science inexacte
De ta démocratie

Je me repentirai
Si dans le bac à recyclage
Tu aperçois les ténèbres
De ceux qui contrôlent

Si sous ton soulier
Tu décolles quelque chose
Qui ressemble encore à de l’amour
Laisse un mot et quelques virgules

Sur ma boite à déceptions
J’en serais tout retourné
Je me repentirai
Je ne crois plus au monde

Depuis que j’ai trouvé mon âme
Ni en mère ni en père
Je ne crois plus au monde
Et maintenant que les enfants

Sont grands et désaffranchis
J’espère de tout cœur
Que ce sera une bombe
À retardement neuronal

Qui règlera leur compte
Aux épidémistes vaccinaires
Qui nous les ont patentés
Afin qu’aucune maladie

Ne leur résiste.