Dans le Miel pas Charlie

Je suis dans le miel
Pas Charlie
Je suis dans le miel
Pas Charlie…

Tout n’est que leçons
Ce qui monte va retomber
Ce qui meurt vient de naître
Le temps d’une illusion
La connaissance protège
L’ignorance met en danger
L’ignorance te met en grand danger

Tout est faux, même le décor
Tout est une illusion
Mon coeur à l’oeuvre
Qui frôle l’abstraction
Tous les autres autour
Sont les miroirs
de mes manquements
De mon amour sans tain
Moi et mes amis vautours
Desquels j’apprendrai un jour
À tout entendre voir
Jusqu’à tout percevoir

Tout n’est que leçons
Ce qui monte va retomber
Ce qui meurt vient de naître
Le temps d’une illusion
La connaissance protège
L’ignorance met en danger
L’ignorance te met en grand danger

Tout n’est que leçons
Que leçon ici-bas
L’univers une grande école
Toute l’histoire de ma vie
Le film de ma perception
Projetté sur le mur
De la caverne de Platon
L’émotion nous emprisonne
Suivi d’un solide coup de batte
La passion jauge son poison

Tout n’est que leçons
Ce qui monte va retomber
Ce qui meurt vient de naître
Le temps d’une illusion
La connaissance protège
L’ignorance met en danger
L’ignorance te met en grand danger

Le temps de l’illusion
Au zéro de l’infini
Miroir brisé de mon âme
À genoux sur le pavé
M’obligeant à toujours
Beaucoup mieux m’observer
Comme si j’étais
8 milliards de petits
Dans le miel séparés
8 milliards de moi masqués
– Comment croyais-tu pauvre cloche
qu’il allait se présenter?

Apelle ça Dieu si tu veux
Il y a un seul amour
Une unique vérité
Nous deux c’est sûr
Ne verrons jamais
La même chose
Derrière une porte close
Tout est pourtant
Une seule et même clause
Le serpent maintenant
Te frotte le bas du dos
Je suis dans le miel
Pas Charlot

Tout n’est que leçons
Ce qui monte va retomber
Ce qui meurt vient de naître
Le temps d’une illusion
La connaissance protège
L’ignorance met en danger
L’ignorance te met en grand danger

Je suis dans le miel
Pas Charlie
Je suis dans le miel
Pas Charlie…

Quand ils ont chanté – Egolution

Quand ils ont clamé :
Repens, repens-toi,
Je me demande ce qu’on comprenait,

Quand ils ont crié :
Repens, repens-toi,
Je me demande ce qu’on entendait,

Quand ils ont hurlé :
Repens, mais reprends-toi,
Je me demande ce qu’on espérait.

Quand ils ont balbutié :
Pardonne, pardonne-toi,
Pardon d’avoir cru,
Pardon d’avoir douté,
Je me demande ce qu’on saisissait.

Quand ils ont susurré :
Remets, remets-toi,
Remets ton collier,
Remets ta vie en laisse,
Je me demande ce qu’on percevait.

Quand ils ont chuchoté :
Permets, permets-toi,
Permets-toi le noir,
Permets-toi le blanc,
Je me demande à quoi l’on pensait.

Quand ils ont braillé :
Excuse, excuse-toi,
Excuse-toi pour tes fautes,
Excuse aussi celles des autres,
Je me demande ce qu’on écoutait.

Quand ils ont chanté :
Refais, refais-toi,
Refais-toi un jour,
Refais-toi une nuit,
Je me demande ce qu’on imaginait.

Quand ils ont bramé :
Repens, repens-toi,
Je me demande ce qu’on retardait.

Quand ils ont beuglé :
Repens, repens-toi,
Je me demande ce qu’on prévoyait.

Quand ils ont rugi :
Repens, mais reprends-toi,
Je me demande ce qu’on attendait.

(paru sur: AMOURS DE TRAVERSE, oct 2007)

NB: Chers amis auteurs francophones, je comprendrai peut-être un jour mais n’accepterai jamais pourquoi les français insistent à chanter en anglais? Franchement! Et pour beaucoup, c’est pathétique, les anlgais ne vous écouteront pas, il vous manque quelque cours par correspondance-là, sorry les amis! (JE TROUVE QUE ÇA FAIT plutôt FAUX-JETON, BON C DIT!!)

Quand j’entends des textes qui seraient formidables dits dans notre langue mère massacrés dans le jargon de ShakeTheSpear ça me revire la gorge à l’envers! D’autant plus que, et je te parle par expérience (vécu: Miami 1970-75, France (Montpellier-Paris) 1980-84, Dublin 1984-88, Vancouver 1988-94) car depuis que je suis revenu me cramponner au Québec il a déboulé des milliards de pistes depuis la France par des auteurs/ chanteurs qui comme on dirait se veulent plus catholique que le pape! Nous n’avons absolument rien à envier à l’anglais, et je sais que les anglais adorent écouter nos textes, même entouré de leurs amis, même quand aucun n’y comprend un traitre mot! Ça leur donne un air de supériorité et attise leur curiosité! Okay ma séance de ‘bitchage’ est finie! Merci! BE YOURSELF & KEEP IT REAL!!

Tuer le temps

As-tu le temps As-tu le temps
As-tu le temps de t’arrêter
As-tu le temps d’écouter
As-tu le temps d’entendre
As-tu le temps d’apprendre
As-tu le temps As-tu le temps
Oui as-tu le temps As-tu le temps
D’attendre

Regarde bien autour de toi
Le monde est sur le point de se noyer
As-tu le temps As-tu le temps

Te reste-t’il le temps de tuer
Le temps?
Ou est-ce que l’urgence a déjà
Fait tilter tes alarmes
Et le feu embrase maintenant
Tout ce qui était mesurable
Depuis la facette invisible
De ce monde ô combien
Indivisible?

DanleMiel