J’irai Crever dans un Champ

Nous crèverons les filtres

Défoncerons les cohues

Écraserons nos vices

Dans la liberté qui elle

Se creuse par le dedans

Quand la lumière s’insinue


Nous avalerons du bitume

Chiant de l »asphalte

Par tous les trous

Qui seuls nous restent

Dans l’ordonnance

Des micro-pucelles injectées

Aux résistants las


Nous marcherons à travers

La nuit

De notre chaos inspiré

Par le besoin de se trouver

Une veine

Pour shooter notre fin

Dans la face de Dieu.

Son de Cloche

Si je te dis
Que là-bas
Là ou le vent déchire
Par un faux pas
Qui fauche le rêveur
Que là-bas
Soudain est arrivé
Ici
Comme la bouteille
Qui arrive de la mer

Si je te dis
Que le bonheur
Est une denrée
À laquelle
Jamais tu ne goûteras
Avant de franchir
Les cerceaux enflammés
Avant l’ensorcèlement
De tout ce qui respire

Si je te dis
Tous les mots
Les mots que tu aimes
Pour mieux te décimer
En une vague de fond
Silencieuse
Et meurtrière
Avec ta langue
Sous mes pas

Si je te dis
Repens-toi reprends
La danse
Dans le jardin
Et hurle ton tout
Meugle ton saoul
Aux sornettes des cobras
Brûle la barricade
Qui te sépare de toi

Combien de doigts
Est-ce que tu vois?

Soufffrir c’est bien beau
Mais souffrez donc en silence
Les pathocrates ont à faire
Des guerres à formenter
De vos enfants à trucider
Si ce n’est pour les sacrifier
Sur l’autel de la dévolution
Légale permise bien patentée

Vous avez beau souffrir
Mais souffrez sans ciller
Cela dérange toute cette perte
Dans les revenus corporatifs
Ne regardez pas le ciel
Tiens prenez vos sédatifs
Personne ne verra plus de miel
Car les abeilles sont dépassées

Vous croyez que vous souffrez
Mais la gouvernance
À quelques petits secrets
Qui sont étalés à la une
Pour vous empêcher
De les aditionner
Combien de cloches entendez-vous

Quand on vous dit que le glas a sonné?


Déchirure de Matrice

La matrice est complète

Elle est dense

À multiples niveaux

Elle me fait des clin d’oeil

Dans le visage hagard d’un passant

Pendant que des robots

Aux couleurs humaines

S’en donnent à coeur joie

Comme si cela se pouvait

Un être synthétique avec un coeur

Dans une voiture chromée

Manipulé par micro-ondes

Et signaux de basse fréquence

Pour nous farcir le cerveau

Des lourdes conséquences

De notre manque de discernement.

20h43 Samedi

Clin d’oeil Militaire à notre Enfer

Du club select des 1000 Watts

Lasers puissants pulsant sous silence

Des qu’on a Testé dans d’autres coins

Sous le couvert de la Mondialisation du Progrès

Du progrès mais pour qui?

Quand je vous dis deux plus deux

Qu’est ce que vous entendez?

Ces armes foudroyantes nous sont destinés

En bonus aux Maitres de Science

Des disrupteurs protoplasmiques

Aux antennes armant terre et mer

Y aura-t-il d’autres samedis

Ou ne nous reste-t-il que

Quelques armes de poing

Avant la silencieuse détonation?


Terrifiés, souvenez-vous quand vous priez

Vous avez aidé ce monstre avec vos économies

Tout notre fric c’est là qu’il a sombré

Un demi-siècle et 7 minutes

Avant de nous l’avoir extaxé.