À la réflexion, jetez simplement les déchets en plastique au fur et à mesure qu’ils se décomposent.

Greenpeace a finalement reconnu la vérité : recycler le plastique n’a aucun sens. C’est évident depuis des décennies pour tous ceux qui calculent les chiffres, mais le fantasme du recyclage du plastique s’est avéré irrésistible pour des générations d’écologistes et de politiciens.

Lire la suite de « À la réflexion, jetez simplement les déchets en plastique au fur et à mesure qu’ils se décomposent. »

Le conflit ukrainien a inspiré une nouvelle vague de poésie patriotique en Russie

URL/ SOURCE: https://www.rt.com/russia/564966-russia-opens-cultural-front/

Alors que les médias internationaux se concentrent sur le champ de bataille, l’opération militaire russe en Ukraine a un effet plus large au niveau national. Un autre « front » s’est ouvert dans le domaine culturel, et cela aura des conséquences à long terme. Poètes, artistes et chanteurs de tous horizons ont embrassé les réalités du conflit. Un facteur intéressant a été la façon dont les techniques artistiques que les «intellectuels libéraux» considéraient autrefois comme les leurs sont maintenant adoptées par des voix patriotiques: des grands genres littéraires à la satire et aux courts poèmes poignants.

Nous assistons à un retour des vers de style agitprop de la Seconde Guerre mondiale et à une résurgence de longs poèmes narratifs et d’épopées dans la tradition poétique russe. Et ce ne sont pas seulement les Russes qui chargent sur la ligne de front culturelle, mais aussi les Ukrainiens – à la fois ceux qui rejettent Moscou et aussi ceux qui soutiennent la Russie et sont prêts à prendre la parole pour défendre leurs convictions.

Mots et baïonnettes

Historiquement, la tradition poétique russe a fourni un riche commentaire sur la guerre. Alexandre Pouchkine, contemporain de Napoléon et témoin de son agression contre le pays, chante les louanges des fusils et des baïonnettes et célèbre le génie militaire de l’état-major russe. L’écrivain et poète Mikhail Lermontov, qui a servi comme lieutenant dans les Forces armées impériales russes, a écrit sur les glorieuses batailles du passé et sur ses propres expériences au combat. Sergei Yesenin, Nikolai Gumilyov et le futuriste Velimir Khlebnikov ont tous combattu pendant la Première Guerre mondiale, transformant plus tard la saleté et la poussière de la guerre des tranchées en vers et poèmes brillants.

CHIANTIFRICS ET MATHÉMATICHIENS

Sylvia Shawcross – url/ source: https://off-guardian.org/2022/10/21/tapestries-and-tapeworms/

« Ah les scientifiques. Bénis leurs petits cœurs heureux, dis-je toujours. Ayant connu quelques-uns d’entre eux et ayant eu affaire à eux à l’occasion, je dois admettre qu’ils sont une race à part. J’irais même jusqu’à dire que lorsqu’il s’agit de travailler pour gagner sa vie, vous ne rencontrerez pas un équipage plus heureux.

À moins qu’ils n’aient été détournés en combattant ou en participant à des agendas mondiaux néfastes bien sûr. Ensuite, ils sont soit des méchants, soit des héros, mais ni l’un ni l’autre ne sont très heureux, bien sûr.

Les seules autres fois où j’ai connu un scientifique mécontent, c’est lorsqu’il est confronté à des problèmes de financement, à des demandes de publication ou de mort et / ou à des collègues / patrons insupportables.

binary comment

Ils vivent simplement béatement dans leurs petits mondes en bricolant, en calculant et en mesurant avec une passion que peu d’entre nous connaissent. Ils expérimentent pour démontrer une vérité connue ou peut-être seront-ils ceux qui découvriront quelque chose de nouveau sous le soleil. Cette idée les rend heureux et ainsi, ils ont, pour la plupart, sans faute un remarquable sens de l’humour.

Lire la suite de « CHIANTIFRICS ET MATHÉMATICHIENS »

HARD poésie – Daniel Guimond / 1977- 2022

Cela fait 45 ans de poésie et une douzaine en musique. Ceci est une version initiale du manuscrit AVANT relecture de 400+ pages, et il manque encore des sections! Je vous emmène de Miami à Longueuil, faire un saut dans le Montréal des années ’70 puis Paris en passant par Montpellier, pour traverser Dublin et faire de la planche sur Vancouver: ô lectreur (rice) il te reste encore beaucoup à découvrir. Jusqu’au Pays-d’En-Haut en 2022. Si on se fie aux autorités pénitencières et au temps qui jamais ne redoute la crise. Sauf qu’un jour advienne que pourra le passé nous ratrappe, et soit on coule soit on se retape! Le poète mûrit le soleil brille et l’encre coule encore à flots rouges!

Beaucoup de mes textes sont mis en musique – ma musique assistée par ordinateur (MAO) en l’occurence, ainsi que que celle de plusiueurs amis et collaborateurs du monde des #indés. Vous trouverez un lien sous le fichier .pdf du manuscrit, de cette manière vous pouvez entendre la voix en lisant le texte. Seul hic!: Ma secrétaire personnelle n’est pas encore revenue de vacances sinon elle vous aurait fourni tous les liens appopriés! Ce sera pour la version définitive au printemps 2023 l’ouvrage sera gratos en .pdf et dispônible sous format papier sur notre site!

#indieartist #indierock #indiemusic #indiemusician #artistequebecois #poetequebecois #poesiequebecoise #poesie

  • V111122

Suffer the Little Children

By: Todd Hayen

I have reported time and again about the insanity behind the vaccine’s approval for children, now from 6 month’s to 5 years. Every time the evildoers need to slash off another slab of meat from the body of humanity they raise the overall pain and suffering a few notches.

Source/ URL: https://off-guardian.org/2022/07/16/suffer-the-little-children/

This is their final slash—you can’t get much younger than 6 months (unless they will want to vaccinate foetuses, but soon there won’t be any of those around to vaccinate.)

Rather than focus on the heinous act of approving an experimental injection to children who have no say in the matter, and if they did, wouldn’t even begin to comprehend the implications, I am going to focus instead on the efforts of “the agenda” to convince children and their parents it is a good idea to let the hairy monster into their beds so they can be raped by the tentacles of corporate greed and the unconscionable ugliness of human evil.

Lire la suite de « Suffer the Little Children »

BREAKING FREE FROM MASS FORMATION PSYCHOSIS – The Corbett Report

Mattias Desmet is a Professor of Clinical Psychology at Ghent University in Belgium. His theory of mass formation during the coronavirus crisis has become widely known and widely misunderstood since gaining mainstream attention. His new book, The Psychology of Totalitarianism, lays out what mass formation is, how it develops, how it leads to totalitarianism, and what we must do to change the conditions that makes these mass formation events possible.

URL/ SOURCE: https://odysee.com/@corbettreport:0/desmet-massformation:f

SHOW NOTES AND MP3: https://www.corbettreport.com/desmet-massformation/

Bachar al-Assad : la Russie a rétabli l’équilibre international

Le Cri des Peuples

Interview de Bachar al-Assad, Président de la République Arabe Syrienne, par la chaîne RT en arabe, 10 juin 2022.

Source : Syriana Analysis

Traduction : lecridespeuples.fr

Journaliste : A nos téléspectateurs, bienvenue dans une nouvelle édition de « News Maker », tourné dans la capitale syrienne Damas, avec une interview du président syrien Bachar Al-Assad.

M. le Président, bienvenue sur RT, et merci de nous recevoir.

Président Assad : Vous êtes les bienvenus à Damas, en Syrie.

Journaliste : Merci beaucoup. Commençons M. le Président par le sujet le plus important sur la scène internationale et posons une question de nos téléspectateurs sur Arabic.RT.com : pourquoi Damas a-t-il soutenu l’opération militaire spéciale russe en Ukraine ?

Président Assad : Il y a plusieurs raisons. Premièrement, la Russie est l’alliée de la Syrie, et la Russie est confrontée à une guerre qui, à mon avis, n’est pas liée à l’expansion de…

Voir l’article original 5 714 mots de plus

Attachez vos ceintures la messe n’est pas dite

Le pape François a reçu Julia Fedosiuk et Kateryna Prokopenko, deux bandéristes ukrainiennes épouses de combattants du régiment Azov. Elles étaient accompagnées par un membre du groupe Voïna (Guerre) et porte-parole des Pussy Riots, l’artiste Piotr Verzilov.

SOURCE/ URL: https://www.voltairenet.org/article216913.html

ghjk

Le pape a prié avec ses invités pour que le régiment Azov ne se rende pas, mais que Dieu le sauve en inspirant la création de couloirs humanitaires pour les soldats.

Il existe trois Églises catholiques reliées à Rome en Ukraine. Parmi elles, l’Église grecque-catholique ukrainienne qui s’engagea avec les bandéristes et les nazis durant la Seconde Guerre mondiale, encourageant au massacre des populations juives. Elle représente aujourd’hui 8 % de la population ukrainienne. Tout au long de la Guerre froide, l’Église grecque-catholique ukrainienne rejoignit le Bloc des Nations anti-bolchéviques (ABN). Les Soviétiques tentèrent de sanctionner ses prélats et de placer ses fidèles dans l’Église orthodoxe. Lors de la dissolution de l’URSS, le Vatican, très embarrassé, a tenté plusieurs solutions avant de finalement reconnaitre les « uniates ».

Le pape François avait, dans un premier temps, annoncé qu’il consacrerait l’Ukraine et la Russie au Cœur immaculé de la Vierge Marie, conformément au vœu des voyants de Fatima (1917). Puis, il s’était ravisé lorsqu’il avait réalisé que cet acte aurait justifié pour beaucoup une croisade contre la Russie. Il avait alors consacré le monde entier au Cœur de la Vierge.

Voyage en Novorossia libérée. Place à la vérité.

Par Général Jacques Guillemain / Mondialisation.ca, 05 mai 2022 / ripostelaique.com

Tout d’abord, je vous transmets un lien de notre ami Boris Karpov, qui nous rappelle que le 2 mai est la date anniversaire d’une terrible tragédie survenue à Odessa en 2014, quand 40 citoyens prorusses ont été enfermés dans un bâtiment et brûlés vifs.

https://t.me/boriskarpovblog/876

Nul doute que les barbares qui ont fait ça seront un jour punis par les autorités russes quand elle auront repris Odessa. De quel côté sont les atrocités ? Pas un seul média depuis le 24 février, n’a rappelé cette tragédie ni expliqué les vraies raisons du conflit.

Je lis encore quelques titres ahurissants sur la situation en Ukraine :

« Après l’échec de Poutine en Ukraine… »

« Armer l’Ukraine pour reconquérir le Donbass et la Crimée… »

Tous ces illuminés, à des années lumière de la situation militaire sur le terrain, véhiculent leur petite fable, promettant que l’Ukraine, soutenue par l’Otan, va étriller l’armée russe.

Même la teigneuse Nancy Pelosi, la présidente de la Chambre des représentants et ennemie jurée de Trump, de passage à Kiev, a osé déclarer : « Ne vous laissez pas intimider par les petites frappes ».

Elle aussi s’imagine que Poutine bluffe et qu’il n’osera pas engager le feu nucléaire en ultime recours. Mais Poutine ne bluffe pas et la CIA le sait très bien.

Le fait d’équiper l’Ukraine avec des armes offensives et d’intensifier la guerre, est une escalade dangereuse, qui ne peut que mener à l’affrontement direct USA-Russie, avec des conséquences tragiques que le mon entier regrettera. 

Que les médias sous contrôle nous livrent de telles niaiseries n’étonnera personne, mais que des lumières étoilées estiment que l’Ukraine peut encore l’emporter, est tout simplement sidérant.

Il serait temps de comprendre que cette guerre entretenue par Washington, n’a rien de vital pour les Américains, mais représente un enjeu existentiel pour Moscou. Poutine ne peut donc pas perdre cette guerre. Personne ne reprendra le Donbass ni la Crimée.

Biden se fout royalement de Zelensky et de l’Ukraine, alors que pour Poutine, une entrée de Kiev dans l’Otan, c’est un remake de la crise de Cuba de 1962, mais à l’envers.

Biden fait sa petite guerre par procuration jusqu’au dernier soldat ukrainien pour affaiblir la Russie, tandis que Poutine assure la sécurité son peuple et protège les intérêts vitaux de la nation. Les enjeux ne sont donc pas comparables.

A partir de là, il faut être bien naïf pour croire que les Russes vont faiblir et lâcher prise.

Mais revenons à notre périple en Novorossia.

Lire la suite de « Voyage en Novorossia libérée. Place à la vérité. »

Anne Perrin

Christophe Condello

*

Demain pour le ciel je ferai nuance

une palette de rouges sur fil du tendre

à trop couvrir on noie les attentes

il faudra un peu de transparence

pour éteindre les noirs du silence

je rendrai justice à ta patience

et de m’étendre auprès de toi

sera le plus beau des souvenirs d’enfance

qu’il t’en souvienne de nos heures d’errance

à battre les blés de nos joies

à respirer l’insouciance

*

Une caresse est geste

d’amour infini

où les cris sont murmures

dans l’élégance de la patience

La question demeure

en suspend de lèvres

voudrais-tu de ma fièvre

Un mot pour dire

l’étendue des cimes

quand la mer épouse

la dernière falaise

Une caresse est un immense

cri pour l’espoir

à donner au monde

de quoi se retrouver

dans la paix des cœurs

Loin des illusions

l’amour répare le monde

et sauve la vie.

*

Ce calme

dans la…

Voir l’article original 161 mots de plus

Masks Off… The U.S. and European Lackeys Are Psychopathic Arsonists Fueling Ukraine Blaze

STRATEGIC CULTURE/ URL/ SOURCE: https://www.strategic-culture.org/news/2022/04/23/masks-off-us-european-lackeys-psychopathic-arsonists-fueling-ukraine-blaze/

The Western powers are pushing Russia and the world towards a catastrophic abyss.

In a move that demonstrates overt war-derangement, the United States and its NATO allies this week announced yet more military support to prop up the Kiev regime. All told, it is estimated the U.S. and the European Union have funneled over $5 billion into Ukraine in the name of “defense”.

Defending what? A corrupt regime infested with Nazi regiments who have carried out vile atrocities against their own people for the sake of trying to smear Russia. The U.S. rulers and the EU establishment are being exposed for the proto-fascists that they are. In this malevolent milieu, Western political labels like Republican, Democrat, center-left, center-right, and so on, become meaningless. Their pretend benevolent and “democratic” masks are being ripped off.

It is abundantly clear by now that Ukraine is the site of a proxy war between the U.S.-led NATO military alliance and Russia. But the war is now becoming increasingly one of direct confrontation between two nuclear powers. It is the Western powers and their lying news media who bear responsibility for this criminally reckless direction.

President Joe Biden announced another $800 million in military support this Thursday which will include heavy artillery capable of hitting Russian territory. That brings the total U.S. military supply to Ukraine since Biden took office in early 2021 to nearly $4 billion.

Germany has come up with a cynical scheme whereby heavy weaponry sent to Ukraine from other NATO members will be “backfilled” from its own military stockpiles and industry. Only eight decades ago, German tanks rolled into Russia resulting in up to 30 million dead Soviet citizens. The stench of genocide is still too fresh for Berlin to mount another bout of blitzkrieg, so it is finding a way to hide its warmongering through a third party.

Every NATO member, it seems, is piling into Ukraine in all but an open declaration of war against Russia.

Moscow has already warned the U.S. and its military alliance that the supply of weapons to Ukraine is a slide towards war. Russia said this week that any NATO equipment entering Ukraine will be attacked and obliterated.

It seems obvious that the United States and its transatlantic allies want the war in Ukraine to drag out as much as possible. Biden talked this week about military aid to Ukraine being a “critical window”. He gloated about “talking softly while carrying a large javelin”, a reference to former President Teddy Roosevelt (1901-1909) and to the anti-tank missiles the U.S. has been plying Ukraine with.

Germany’s Chancellor Olaf Scholz vowed this week with revealing determination that “Russia will not win this war” after pledging $50 billion in aid to Ukraine from the G7 nations.

European Commission President Ursula von der Leyen, the former German defense minister, spoke with gung-ho relish about the conflict in Ukraine “lasting for years”.

The European Union, supposedly an economic trading bloc, has donated about $1.5 billion in military aid to Ukraine so far. This is making the 27-member EU synonymous and a replicate of the 30-member NATO alliance.

Russia launched its military intervention in Ukraine on February 24 based on a cognizable case of self-defense from a neighboring country that was relentlessly being turned into a de facto NATO state threatening Russia. Pentagon-funded bioweapon laboratories across Ukraine underscored the unacceptable threat to Russian national security. Imagine for a moment a reverse scenario of the U.S., Russia, and Mexico. Actually, we don’t have to imagine. The United States threatened nuclear war against the Soviet Union over the latter installing missiles in Cuba in 1961.

The aggressive presence of Nazi military brigades in Ukraine attacking the Russian-speaking population in the Donbass was but the spearhead of NATO hostility. The NATO proxy war against Russia had been extant for nearly eight years since the CIA-backed coup in Kiev in 2014 brought to power the Russophobic regime.

Tragically, the war in Ukraine could have been avoided if the U.S. and its NATO allies had seriously considered and responded to Russia’s long-held security concerns. But Washington and its allies didn’t reciprocate. Because the whole point of Ukraine was to create a proxy war with Russia to keep Moscow busy and preferably destabilized and drained.

In other words, the blaze that is currently engulfing Ukraine was started by Washington and its pyromaniac partners in NATO. Funneling more and more weapons into the country is tantamount to arsonists arriving at the scene of a fire that they have started and proceeding to douse the flames with more fuel.

Unfortunately, therefore, ongoing political talks between Moscow and Kiev have a limited chance of succeeding in delivering a peaceful settlement. Such a settlement could be reasonably achieved if Ukraine accepted non-NATO neutrality, eradicated its Nazi brigades, and recognized Crimea for the historic Russian land that it is. But reason is hardly likely to prevail when the U.S. and NATO allies are furiously weaponizing the conflict.

The war in Ukraine is but a manifestation of a bigger geopolitical war. One in which the United States and its NATO enablers are determined to defeat any independent political rival, whether that be Russia in the present or in future China. One can be sure that if the U.S. and NATO were to somehow defeat Russia through the conflict in Ukraine, they will move on to their next objective of subjugating China.

Recklessly, the United States and its coterie of ruling elites in NATO and Europe are making the war in Ukraine an existential crisis. The Western powers have chosen the path of confrontation instead of dialogue. They have articulated the “total war” mindset that underlies their agenda towards Russia, one that ultimately entails defeat and regime change.

While the United States and Europe are beset with ever-worsening social conditions among their own populations – a fundamental crisis in Western capitalism – the ruling elites are perversely piling weapons into Ukraine costing billions of dollars. The logic is one of a psychopathic system.

History is repeating itself because the disease remains the same. The Western powers are pushing Russia and the world towards a catastrophic abyss. If Russia can withstand the onslaught then the only way out is for the Western states to collapse from their own internal corruption. The bankruptcy of Western states in terms of financial, social and political malaise is ripe for massive upheaval.

The Criminal Injustice System: Beyond Platitudes and Bleeding Hearts

On Genocide

Abc1

Aotearoa (New Zealand) has a lot of serious problems. Neoliberal reforms have been imposed against the will of the people here and it is only our pride and our racially informed sense of kinship with imperial power that keeps us from recognising that we are a neocolony – a privileged neocolony perhaps, but a neocolony nonetheless.

Recent decades have been an affront to our sovereignty and our progressive and socialist history. We were the first country with a 40 hour working week, the first to allow women to vote, the second to have a comprehensive public health system, and the first welfare state. It cuts against the grain, therefore, that in 30 years we have gone from a country with no poverty or unemployment and near the worst income inequality in the OECD (7th worst in 2014). With relatively low wages and one of the highest costs of living…

Voir l’article original 9 109 mots de plus

Major railroad company curtailing shipments of fertilizer ahead of crucial spring planting season

It’s all starting to add up to catastrophe on an epic scale!!!

LeoHohmann.com

Decision adds to worries about coming food shortages

CF Industries, the nation’s largest manufacturer of fertilizers, is warning its customers that fertilizer shipments will be delayed and may not reach farmers in time for the critical spring planting season because of a move by Union Pacific Railroad to limit the volume on private boxcars carried by its rail lines.

Voir l’article original 758 mots de plus

Top economist says ‘We’re about to abandon traditional system of money’ and not a single U.S. politician is talking about it: Why?

Un message crucial de Leo Hohmann dartant de Mars, et qui commence à se mettre en place pendant que les civils sont étourdis pas les médias ordinaires

LeoHohmann.com

Could it be the same reason none want to talk about digital passports and killer injections?

Since I posted the article on March 30 about Pippa Malmgren’s bombshell statement at the World Government Summit on the coming global digital money system, I have been inundated with emails from worried readers.

They want to know what they should do to protect their assets in the face of such a dramatic change.

Voir l’article original 1 714 mots de plus

La Guerre des mondes de Mark Slouka

Il y a quelques mois, je suis tombé sur ce petit livre (une centaine de pages, en anglais), initialement paru en 1995. À l’époque, l’internet en était encore à ses balbutiements. Néanmoins, Mark Slouka, son auteur, percevait déjà très bien une importante partie des problèmes qu’il commençait déjà à poser, et qui allaient sans doute s’intensifier avec le temps. Le livre fut bien reçu par une partie des commentateurs et assez mal par d’autres au motif qu’il n’était rien d’autre qu’une éructation infondée contre le formidable progrès technologique (internet était une chose merveilleuse, Mark Slouka se trompait). Aujourd’hui, avec plus de 25 ans de recul, nous pouvons toutes et tous constater qu’internet est une calamité incroyable. Mark Slouka voyait tout à fait juste.

Lire la suite de « La Guerre des mondes de Mark Slouka »