LA NATURE DE LA VÉRITÉ

« Nous sommes tellement imprégnés de rêves et perdus dans nos réflexions que nous ne reconnaissons même pas les faits nus tels qu’ils sont et la Vérité est au-delà de notre conception, au-delà de toute pensée.

La vérité ne peut pas être connue avant que vous ne la réalisiez réellement.

La Vérité ne peut pas être enseignée, mais la méthode pour connaître la vérité le peut.

La Vérité ne peut pas être pensée – elle est vue, réalisée.

La vérité est toujours présente si seulement le moi a des yeux pour la voir.

La vérité ne peut être connue que lorsque nous ne faisons qu’un avec la Réalité.

La réalisation de la Vérité ne se produit que lorsque l’on est totalement libre

La vérité est la plus grande chirurgie qui existe.

Et ceux qui sont les souverains, qu’ils soient de royaumes ou de richesse ou de religion ; ceux qui exercent le pouvoir, quel qu’il soit, sont mécontents de la Vérité, car le pouvoir est toujours installé sur le trône du faux.

Nous ne pouvons pas nous attendre à entendre la vérité de si tôt de la part des narcopathes mondialistes, ou de tous les politiciens attardés du monde entier, car ils ne savent pas quelle est la vérité.

Ils veulent seulement que vous restiez à jamais piégés dans l’esprit collectif inconscient de la ruche, ils ne veulent pas que vous soyez des individus intelligents et libres.

Leur idée même de domination, leur désir même d’être puissants sur les autres montrent leur pauvreté d’âme.

Cela montre qu’ils n’ont pas de pouvoir sur eux-mêmes, d’où le désir d’avoir un pouvoir absolu sur les autres.

Vivre sans se connaître est le vrai suicide.

La société ne s’intéresse pas aux gens intelligents, la société ne veut pas que vous soyez intelligent.

La société veut que vous soyez médiocre parce qu’il est facile d’asservir la personne médiocre.

C’est facile pour les manipulateurs, et ils sont nombreux – les globalistes, les politiciens, les soi-disant experts, les docteurs vaudous, les journalistes, les soi-disant éducateurs, ce sont tous des manipulateurs, il leur est facile de vous manipuler si vous n’avez pas d’intelligence, parce que vous êtes obligé de dépendre d’eux, vous devez dépendre d’eux.

Vous devez toujours vous tourner vers eux pour obtenir des conseils.

Mais, vous n’avez besoin de leaders que si vous n’êtes pas intelligent.

Vous aurez toujours peur des gens puissants si vous pensez qu’ils en savent plus, alors qu’en réalité ils ne savent rien de la vraie valeur.

Vous serez continuellement dans la peur.

La société fonctionne de cette manière : tout le système éducatif est créé non pas pour vous servir mais pour servir les intérêts acquis.

De la maternelle à l’université, ils servent les intérêts acquis, mais ils vous rendent de plus en plus stupides.

Les personnes intelligentes dépendent de leurs propres idées, elles font confiance à leur propre être.

Ils s’aiment et se respectent.

La personne inintelligente respecte les autres.

Ces soi-disant dirigeants, les médias, les hypocrites, les menteurs, les criminels.

Pouvez-vous voir le point?

Pourquoi les intérêts acquis sont-ils intéressés à créer de la stupidité ?

Parce que c’est la seule façon pour eux d’être respectés.

L’obéissance vous a été imposée comme une grande valeur, ce n’est pas une grande valeur.

C’est l’une des causes fondamentales de la destruction de votre intelligence.

Sois honnête avec toi-même.

Votre seule responsabilité est envers vous-même et envers personne d’autre.

Une personne intelligente risque tout.

Ils seront prêts à mourir plutôt qu’à faire des compromis. »

(pas moi qui vous l’a dit…)

MONDE: Lire La Controverse de Sion – .pdf


Chers  amis et lecteurs, à force de répéter les mêmes phrases inefficaces pour expliquer autour de moi ma vision singulière du monde… et à plus forte raison depuis que  la plupart me prennent soit pour un fou, soit pour un conspirationniste illuminé, souvent les deux à la fois; je vous invite à lire vous-même l’ouvrage fondamental de Douglas Reed intitulé LA CONTROVERSE DE SION.(Cliquez sur le titre pour le télécharger sur votre ordinateur, n’oubliez pas de le copier dans vos documents).

On ne peut lire cet ouvrage et ne pas en sortir grandi! Choqué certes mais muni de nouvelles défenses dans notre lutte perpétuelle pour la clarté.

Paru originellement  en anglais en 1978 par Dolphin Press Ltd., Durban. Tous droits réservés à l’auteur et ses ayant droits. / Copyright @ Douglas Reed 1985.

LA CONTROVERSE DE SION – Douglas Reed

« Le véritable début de cette affaire prit place un jour de l’an 458 av. J.-C., date que ce récit atteindra au chapitre six. Ce jour-là, l’insignifiante tribu palestinienne de Juda (précédemment désavouée par les Israélites) produisit une doctrine raciste, dont l’effet perturbateur sur les affaires humaines postérieures dépassa peut-être celui des explosifs ou des épidémies. Ce fut le jour où la théorie de la race supérieure fut mise en place en tant que « Loi ».

En ce temps-là, Juda était une petite tribu parmi les peuples sujets du roi de Perse, et ce qu’on connaît aujourd’hui comme « l’Occident » n’était même pas concevable. Maintenant, l’ère chrétienne a presque deux mille ans, et la «civilisation occidentale» qui en est issue est menacée de désintégration.

C’est la doctrine née en Juda il y a 2500 ans qui, de l’opinion de l’auteur, a principalement amené cela. Le procédé, de la cause originelle à l’effet actuel, peut être assez clairement retracé, parce que cette période est pour l’essentiel historiquement vérifiable.La doctrine qu’un groupe de fanatiques produisit ce jour-là s’est
montrée d’un grand pouvoir sur les esprits humains tout au long de ces vingt-cinq siècles ; d’où son exploit destructeur. Pourquoi elle est née à ce moment particulier, ou même jamais, cela rien ne peut l’expliquer. Cela fait partie des plus grands mystères de notre monde, à moins que la théorie comme quoi chaque action produit une réaction égale opposée ne soit valide dans le domaine de la pensée religieuse ; de sorte que l’impulsion qui, en ces temps reculés, lança de nombreux sommes à la recherche d’un Dieu aimant et universel produisit cette contre-idée violente d’une divinité exclusive et vengeresse. »

On y traverse l’histoire comme dans un roman car les faits qui y sont révélés sont parfois si étonnants qu’il est difficile de croire que cela fut aussi simple de berner l’humanité aussi longtemps, de récrire l’histoire et d’infiltrer tous les niveaux des gouvernements y compris la recherche scientifique, car cela a en effet, tout l’air d’une conspiration tirée par les cheveux. Douglas Reed nous démontre toutefois que cela n’a pas été si compliqué que cela, même que si les Sionistes ne l’avaient pas fait, une autre tribue l’aurait certainement entrepris. Bonne lecture!

Ce livre démontre que quand David Bowie chante, ou que les ésotérismes tels que Boris Mouravieff et Gurdjieff nous susurrent à l’oreille que nous sommes nés la tête en bas, ils parlent littéralement de nous au présent et dans tous les cas de figures passées et présentes.

Je voulais faire cet article il y plusieurs années mais aujourd’hui, avec les événements des derniers mois, et ce que je sais qui souffle sous nos portes: IL EST IMPÉRATIF QUE TOUTE PERSONNE DÉSIRANT SE PRÉMUNIR CONTRE LES EFFETS DES CHOSES À VENIR, se plonge dans ce livre clé pour le chercheur de  vérité, et perce le voile du fouillis obscure de monde à l’envers dans lequel nous avons échu!

– DanleMiel, Montréal