La politique fédérale d’immigration massive et le groupe ‘Century Initiative’ de Toronto

Par Prof Rodrigue Tremblay – Mondialisation.ca, 07 juin 2022

« Le meilleur moyen de résoudre l’opposition des deux groupes français et anglais au Canada, c’est de noyer la population française sous le flot continu d’une immigration organisée méthodiquement, contrôlée au départ, accueillie à l’arrivée, assurée d’une situation privilégiée dans la colonie. »

Lord Durham (John Lambton) (1792-1840), (dans ‘Report on the Affairs of British North America’, 31 janvier 1839.)

« Les raisonnements économiques sur l’immigration sont généralement tout à fait superficiels. C’est un fait que dans les différents pays riches, le capital national reproductible est de l’ordre de quatre fois le revenu national annuel. Il en résulte que lorsqu’un travailleur immigré supplémentaire arrive, il faudra finalement pour réaliser les infrastructures nécessaires (logements, hôpitaux, écoles, universités, infrastructures de toutes sortes, installations industrielles, etc.) une épargne supplémentaire égale à quatre fois le salaire annuel de ce travailleur. Si ce travailleur arrive avec une femme et trois enfants, l’épargne supplémentaire nécessaire représentera suivant les cas, dix à vingt fois le salaire annuel de ce travailleur, ce qui manifestement représente pour l’économie une charge très difficile à supporter. »

Maurice Allais (1911-2010), Prix Nobel de sciences économiques, 1988.

Lire la suite de « La politique fédérale d’immigration massive et le groupe ‘Century Initiative’ de Toronto »

L’organisatrice et porte-parole du « Convoi de la Liberté » Tamara Lich est libérée sous caution par la Cour supérieure de justice de l’Ontario

par Guy Boulianne – URL/ SOURCE: https://guyboulianne.com/2022/03/08/lorganisatrice-et-porte-parole-du-convoi-de-la-liberte-tamara-lich-est-liberee-sous-caution-par-la-cour-superieure-de-justice-de-lontario/

Tamara Lich, l’une des principales organisatrices et porte-parole du « Convoi de la Liberté » qui a lancé une manifestation de trois semaines à Ottawa pour s’opposer aux mandats fédéraux de la COVID-19, a été libérée sous caution par un tribunal ontarien. Lich s’était déjà vu refuser la mise en liberté sous caution le 22 février par la juge de la Cour de l’Ontario Julie Bourgeois, qui avait déclaré que sa détention était « nécessaire à la protection et à la sécurité du public ». L’avocat de Lich a lancé une révision de la caution, arguant que la décision pourrait avoir été entachée par le fait que Bourgeois s’est présentée comme candidate libérale fédéral aux élections de 2011. Le 7 mars, le juge de la Cour supérieure de l’Ontario, l’honorable John M. Johnston a accordé une caution à Lich sur une caution de 25 000 $.

Dans sa décision, Johnston a déclaré qu’il avait trouvé que les arguments sur le passé politique de Bourgeois n’avaient aucun fondement, mais a noté qu’il avait trouvé plusieurs autres erreurs de droit dans la décision du juge. Il a dit que Bourgeois était trop subjective lorsqu’elle évaluait la gravité des infractions, les mettant en balance avec les impacts sur les résidents d’Ottawa plutôt que de les comparer objectivement à d’autres infractions au Code criminel.

Johnston a également déclaré que si Bourgeois avait déterminé que Lich pouvait purger une longue peine de prison pouvant aller jusqu’à 10 ans, il trouvait lui-même très peu probable qu’elle purgerait plus de deux ans si elle était reconnue coupable.

Johnston a déclaré que le risque de libérer Lich peut être traité par une nouvelle caution proposée par son avocat. La nouvelle caution — un membre de la famille dont l’identité est protégée par une interdiction de publication ordonnée par le tribunal — a été condamnée à déposer une caution de 20 000 $. Lich doit également déposer une caution de 5 000 $.

Lich doit respecter plusieurs conditions, notamment ne pas avoir de contact avec les autres organisateurs du convoi. Elle a reçu l’ordre de quitter Ottawa dans les 24 heures et la province de l’Ontario dans les 72 heures.

Après l’arrestation de Lich le 17 février, ses partisans ont déclaré qu’elle était une prisonnière politique, et certains se sont rassemblés au cours du week-end devant la prison d’Ottawa où elle était détenue pour exiger sa libération.

Cet appel a atteint le Royaume-Uni, où le Premier ministre Justin Trudeau, qui a rencontré lundi le Premier ministre britannique Boris Johnson à Londres, a été accueilli devant le 10 Downing Street par des manifestants tenant des pancartes exigeant la libération de Lich.

À la suite de l’annonce de la mise en liberté sous caution par le tribunal de l’Ontario lundi, les partisans de Lich se sont rassemblés devant le palais de justice du centre-ville d’Ottawa et ont chanté « Ô Canada » en signe de célébration.

Drew Barnes, député provincial de Cypress-Medicine Hat, a publié une déclaration sur Twitter le 7 mars disant que Lich, son électeur, avait été libéré sous caution « dans des conditions strictes », et la décision a annulé la décision précédente de refuser sa libération sous caution, ce qu’il a dit « soulevé de sérieuses inquiétudes concernant la partialité judiciaire ».

« Les faits dans cette affaire sont clairs : Tamara Lich n’est pas une criminelle violente et elle n’a pas été accusée d’un crime violent. Malgré cela, la semaine dernière, elle a été perpétrée devant le tribunal avec des chaînes, dans une tentative claire de la dépeindre comme une menace pour la société », a-t-il écrit. « Cette affaire souligne le danger inhérent que l’activisme judiciaire représente pour les droits et libertés individuels de tous les citoyens canadiens. »

LIRE LA SUITE: https://guyboulianne.com/2022/03/08/lorganisatrice-et-porte-parole-du-convoi-de-la-liberte-tamara-lich-est-liberee-sous-caution-par-la-cour-superieure-de-justice-de-lontario/

Couper les vivres à ses opposants: le gouvernement Trudeau inaugure la mise en place du crédit social, version WEF, dans les démocraties occidentales – bienvenue la Chine!

Julien G. – lecourrierdesstrateges.fr – mar., 22 fév. 2022

crédit social

Au Canada, face à la poursuite des blocages des manifestants à Ottawa contre les mesures sanitaires, le gouvernement de Justin Trudeau vient d’invoquer une loi d’exception permettant notamment de suspendre les comptes bancaires des manifestants. L’étau se resserre autour des gens épris de liberté. Trudeau dévoile son plan de aux yeux du monde entier, nous entrons maintenant dans la phase du système de crédit social à la chinoise. L’élève de Davos inaugure cet esclavage moderne et montre la voie à tous ses amis dirigeants occidentaux, infusés au WEF.

Trudeau opprime son peuple en lui coupant les vivres

Le 14 février 2022, la vice-première ministre et ministre des Finances du Canada, Chrystia Freeland, a annoncé que le financement participatif pour les Canadiens qui manifestent pour la liberté sera considéré comme un financement du terrorisme. Deux jours plus tard, cinq grandes banques canadiennes se sont déconnectées, empêchant un certain nombre de clients d’utiliser les différents services bancaires. En invoquant la loi d’urgence et son ordonnance de saisie des comptes bancaires, Trudeau a déclenché une «bank run » (panique bancaire) au Canada.

Le gouvernement canadien vient de donner tous les pouvoirs aux banques, qui pourront agir comme bon leur semble et fermer un compte en banque sur un simple doute. Ces institutions pourront procéder, après avoir obtenu de l’information de la police, sans craindre les poursuites judiciaires. Elles devront également signaler ces personnes à la Gendarmerie royale du Canada (GRC) et au Service canadien du renseignement de sécurité.

Le ministre fédéral de la Sécurité publique, Marco Mendicino, a affirmé, samedi 19 février, que les pouvoirs octroyés par la loi ont permis le gel de 76 comptes bancaires représentant 3,2 millions $.

La justification de cette folie tient dans un document bâclé et arraché à des médias favorables à Trudeau. Or la base de certaines des mesures les plus controversées ne repose que sur rien de plus que les reportages de la CBC. Aucun rapport ministériel ne sous-tend cette évaluation ni aucun renseignement du GRC. Rien d’autre qu’un reportage monté par trois reporters de la CBC. Trudeau et sa clique confient, donc, leurs briefings sur la sécurité à la CBC.

« Nous avons maintenant les outils pour suivre l’argent. Nous pouvons voir ce qui se passe et ce qui est prévu en temps réel, et nous sommes absolument déterminés à ce que cela cesse maintenant et pour de bon », a déclaré Freeland, la ministre des Finances.

Plus inquiétant, Freeland a annoncé qu’elle prévoyait de rendre permanentes certaines des mesures d’urgence. Le gouvernement a également l’intention de présenter une nouvelle législation pour conférer de nouveaux pouvoirs à CANAFE.

« Nous avons utilisé tous les outils dont nous disposions avant l’invocation de la loi sur les urgences et nous avons déterminé que nous avions besoin d’outils supplémentaires », a annoncé Freeland dans une interview sur Zoom.

«Certains de ces outils, nous proposerons des mesures pour mettre ces outils en place de façon permanente. Les pouvoirs de CANAFE, je crois, doivent être élargis pour couvrir les plateformes de crowdsourcing et les plateformes de paiement. »

Les mesures d’urgence (anciennement: Loi sur les mesures de guerre) invoquées par Justin Trudeau sont donc là pour rester.

Jeudi 16 février, l’ordre de mise en liste noire de 34 « wallets » contenant des cryptomonnaies liés au Freedom Convoy devenait effectif. Sachant que ces portefeuilles ont reçu au total une enveloppe de 1,4 million de dollars de la part de sympathisants.

Pour le PDG de Kraken et pro-mouvement Freedom Convoy, Jesse Powel, l’heure est à l’adoption d’une autre alternative, il a exhorté les utilisateurs à retirer leurs coins et leur argent investi dans des exchanges centralisés.

Il est fort probable que cette ruée sur les banques canadiennes ne puisse pas survenir dans un futur proche. Mais les récentes saisies effectuées par le gouvernement local ont mis en évidence la nécessité d’un système monétaire décentralisé. Raison pour laquelle, tous les acteurs de la cryptosphère considèrent les transactions peer-to-peer de bitcoin ou d’éthereum comme un dernier rempart.

Quelques jours après cette intervention comminatoire, le premier ministre de l’Alberta, Jason Kenney, a déclaré que l’utilisation de la loi la plus puissante du Canada était « injustifiée dans les circonstances », un « excès », une violation de la procédure régulière et « une intrusion dans la compétence provinciale ».

Les dispositions bancaires de cette loi étaient, selon Kenney, « conçues pour interrompre le financement du terrorisme », maintenant, selon le premier ministre, le gouvernement Trudeau utilise plutôt ces dispositions pour harceler « les personnes dont il n’est pas d’accord avec les opinions ».

La députée républicaine du Nouveau-Mexique, Yvette Herrell, a proposé d’offrir l’asile politique aux manifestants d’Ottawa qui se font déloger de la capitale fédérale canadienne.

« La censure de l’argent est quelque chose que nous voyons dans un pays autoritaire, pas un comme le Canada », a déclaré Philippe Jette, consultant senior au Fonds Rivemont Crypto. « Quelle que soit mon opinion sur les manifestations, le gel des comptes pour des raisons politiques est une grande, grande pente glissante. »

Justin Trudeau sort de son terrier avec une idée digne de la firme de consultants McKinsey.L’idée est carrément dictatoriale : geler les comptes bancaires des manifestants c’est empêcher un chauffeur d’acheter des médicaments, de la nourriture, de payer le chauffage en plein hiver. Bienvenu dans le crédit social version Great Reset.

trudeau schwab

Quand l’élève de Davos inaugure le plan mondial du « maître » Schwab

Pour ceux qui aspirent à la fin des restrictions liées à la pandémie, les programmes d’accréditation certifiant leur vaccination contre le Covid-19 ont été présentés comme la clé de la réouverture de l’économie et de la restauration de leur liberté personnelle. Mais la mise en place des passeports immunitaires inaugure et accélère, également l’établissement d’une infrastructure mondiale d’identité numérique.

Pour les oligarques des institutions néolibérales telles que le Forum économique mondial (WEF) de Klaus Schwab, la numérisation des passeports sanitaires représente un outil essentiel dans une transformation économique et politique plus profonde.

Comme l’a récemment déclaré la société de surveillance militaire et le contractant de l’OTAN Thales, , les passeports vaccinaux « sont le précurseur des portefeuilles d’identification numérique ».

Pour beaucoup d’États occidentaux, les passeports vaccinaux numériques promettent un contrôle sans précédent sur les populations partout où de tels systèmes sont mis en œuvre.

Citons Ann Cavoukian, l’ancienne commissaire à la protection de la vie privée de l’Ontario, au Canada, qui a décrit le système de passeport vaccinal (déjà actif dans sa province) comme « un nouveau réseau de surveillance inéluctable où les données de géolocalisation sont suivies partout. »

Aujourd’hui, alors que beaucoup proteste contre le régime d’exclusion des passeports vaccinaux, les leaders du capitalisme mondial font campagne, avec plus d’urgence que jamais, pour introduire l’identification numérique en Occident où les systèmes d’identification et de monnaie numérique ont déjà permis l’extraction de profits incroyables.

Le programme d’identité numérique du WEF jette les bases d’un système mondial de crédit social qui leur donnera le pouvoir de contrôler les citoyens et de punir ceux qu’ils jugent « indignes de confiance ».

En février 2022, le Forum économique mondial (WEF) de Klaus Schwab a publié un nouveau rapport , « Advancing Digital Agency: The Power of Data Intermediaries », qui expose les plans pour la création de la quatrième révolution industrielle, une fusion du « physique, monde numérique et biologique. »

Ces mondialistes, non élus, du WEF ont capitalisé sur le Covid et utilisent les « passeports vaccinaux » pour jeter les bases d’une adoption généralisée de l’identité numérique, qui n’est qu’une partie de plus de la grande réinitialisation en action. Un tel outil peut être utilisé, entre autres, pour accéder à vos traitements d’assurance maladie, surveiller les appareils de santé et vos téléphones, ouvrir un compte bancaire et effectuer des transactions financières.

Les banques pourront prendre en compte le comportement social d’un individu, à la fois en ligne et hors ligne, dans le processus de crédit. C’est ce qu’on appelle « l’Alternative Credit Scoring », qui exploite les mégadonnées pour analyser, non seulement, les antécédents financiers, mais aussi les comportements sociaux. In fine, ce type de système tend à introduire un système de crédit social, comme le Parti communiste chinois (PCC), où l’accès aux biens et services est basé sur le comportement social d’une personne.

La réunion virtuelle du Forum économique mondial (WEF), qui s’est déroulée du 25 au 29 janvier 2021, avait ajouté« l’Alternative Credit Scoring » à son ordre du jour. La cote de crédit traditionnelle analyse le comportement financier d’un individu et tiendra également compte du comportement social d’un individu.

Trudeau est donc un « pionnier » sur la mise en pratique, dans une démocratie occidentale, des théories prophétisées par son « maître » Schwab. D’ailleurs, au Parlement à Ottawa, le député, Colin Carrie a, récemment, posé une question sur l’influence et l’infiltration possible du Forum économique mondial de Klaus Schwab dans le gouvernement canadien (il a été coupé sous prétexte qu’on ne l’entendait pas bien).

Il va être intéressant de voir comment la situation évolue au canada, car, en France, les capacités de résilience de la population française ont été poussées jusqu’à l’extrême. En 2 ans, au gré de la gestion de la crise sanitaire, notre pays s’est progressivement inscrit dans un mimétisme inquiétant des modalités de gestion de la population de la gouvernance chinoise, à croire que la Chine pourrait être un référent acceptable pour nos sociétés d’un monde prétendument libre.

A ce titre et pour bien comprendre la manœuvre qui se prépare, il faut relier cela avec l’identité numérique européenne, promu avec instance par Ursula Von Der Leyen, qui vise à détruire définitivement les États-nations et la résistance opiniâtre. L’euro numérique permettrait ainsi de bloquer automatiquement et à distance ceux qui achètent trop d’essence, consomment trop d’électricité … ou refuse la dictature vaccinale (comme au Canada).

Monde en TRANCE du Mercredi 9 Février

Les articles qui ont retenu notre attention ce matin/ Here are the articles that caught our attention this morning: HIT THE GOLD LINKS/ CLIQUEZ SUR LES LIENS DORÉS – READ/ LISEZ

Vaccin Covid-19 – Le premier ministre Justin Trudeau en conflit d’intérêt Dr David Martin – Mondialisation.ca, 07 février 2022 Conférence – The Covid Treasonous Acts

Canadian flag waved at New Zealand protest – YOUTUBE

Les enfants ont 52 fois plus de risques de mourir après avoir été vaccinés que les enfants non vaccinés Mohamed Tahiri / Mondialisation.ca, 07 février 2022/ France médias numériques

Alerte du Pr Raoult – Par Candice Vacle Mondialisation.ca, 02 février 2022

UK’s HEALTH minister continued meeting despite positive Covid test – The Guardian/ SOTT

The coming backlash against growth and jobsRyan Cooper – THE WEEK – February 8, 2022

Aortic Stenosis: The latest heart attack scapegoat – Kit Knightly – OffGUARDIAN

Conscience and Vaccines by Father Ambrose @drsambailey

Why on Earth Does George Soros Want Xi Jinping to Go?F. William Engdahl – NEW EASTERN OUTLOOK

Le « gigantesque » Convoi de la liberté 2022 en route pour Ottawa — Immersion en images et vidéos exclusives

Jacques P. SOURCE/ URL/ LIRE SUR : Sott.net

Dans un précédent article que nous avons publié récemment, nous indiquions qu’un gigantesque Convoi pour la liberté s’était mis en route dimanche dernier à Vancouver pour rouler jusqu’à Ottawa.

Puisque le Canada est un pays avec une immense superficie, et comme le dit si bien sa devise nationale « A mari usque ad mare » soit « d’un océan à l’autre », un convoi s’est également mis en route dans la partie est du Canada pour également se diriger vers Ottawa.

Breaking the Spell: MindSpace, Trance Warfare, and Neuro Linguistic Programming

By David Gosselin @ https://canadianpatriot.org/2022/01/05/breaking-the-spell-mindspace-trance-warfare-and-neuro-linguistic/

Although this science will be diligently studied, it will be rigidly confined to the governing class. The populace will not be allowed to know how its convictions were generated. When the technique has been perfected, every government that has been in charge of education for a generation will be able to control its subjects securely without the need of armies or policemen.

Bertrand Russell – The Impact of Science on Society (1951)

This article is for anyone who has found themselves frustrated as they tried to speak with family members, friends, co-workers, or complete strangers about the official covid-19 narrative and pandemic response, only to find any kind of rational discussion nearly impossible. This article is for those who have raised concerns over the totalitarian power grab by governments, only to find a significant portion of people “spellbound,” with their stories and identities “reframed” to fit the narrative.

From collective sacrifices for the common good being ritualized in the form of “Zoom calls” among atomized individuals and families kept apart by “lockdowns” to the artfully vague and constantly shifting messaging around “stopping the spread” of a virus with a 99% survival rate, this article will demonstrate the attempts to “reframe” humanity using a new form of mass hypnosis. It will demonstrate how common-sense thinking has come to be seen as morbidly eccentric due to the fact that a significant portion of the population has been reprogrammed using a series of trance-inducing public messaging “incantations.” Above all, this article will seek to demonstrate how the spells cast over the last two years may be finally broken and the incantations reversed.

Despite the abundance of Hollywood “spy” thrillers and cartoonish depictions of Anglo-American intelligence agencies like MI6 and the CIA protecting citizens, saving the world, or reigning in one of their own “rogue” elements, the nature and extent of genuine intel agency PSYOPS (Psychological Operations) are rarely explored. While conspiracy theories abound, they may or may not be true. On the other hand, PSYOPS and what former KGB agent Yuri Bezmenov called “ideological subversion” are very real, yet seldom discussed in any meaningful manner.

C A N A D A