On ne refait pas sa vie on continue seulement

Ce poids sur mes épaules
A pris une tournure nouvelle
Un tournant décisif
S’est intégré au chaos
Du manque de direction
Et l’Appel a sonné
Dans le sommet de la chair
À l’apex des eaux
Que les cellules collent
Aux flux cervicaux

Sur le bord de la fin
Des grosses conneries
Des qui ne pardonnent guère
Sur le parapet
Je regarde le tumulte
Du fleuve tout en bas

Prêt à toréer.